D'Hondt, don't you ?

Publié le par Matteo

     Après avoir passé quatre jours parfaits (ou presque, pour moi) à Goa, nous rentrons donc à Delhi accueillir les parents et les frères de Sylvain qui viennent nous rejoindre une semaine complète dans cette Incredible India. Pendant 7 jours, nous louerons donc un "Tempo Traveler", un mini-bus conduit par un indien qui voyage avec nous, selon nos désirs... gniark gniark gniark, ce doux sentiment colonialiste qui s'empare de moi... oups ! Pardon cher webolecteur, c'est bien entendu une boutade...

 

Resto Kajuraho

 

       Le jour de l'arrivée de la famille, nous nous rendons à l'Iskcon Temple de Delhi, où les fidèles vouent un culte à Krishna, un des avatars de Vishnu. Chose à savoir, dans la plupart des lieux touristiques indiens, il convient de retirer ses chaussures pour visiter. Cela s'applique principalement aux lieux de culte bien entendu... mais nous en visitons tellement sur place ! Revenons-en à notre Krishna. Après avoir passé cette statue (qui représente une divinité ou un avatar, mais mes connaissances sont limitées à ce sujet, désolé !), nous passons donc pieds nus et entrons dans le temple.

 

Structure extérieure

 

     À l'intérieur y règne une ambiance très particulière... les priants exécutent un rituel bien précis lorsqu'il pénètrent le lieu : ils se prosternent trois fois à terre en récitant cette prière (Précision : Ce mantra est destiné à réveiller la conscience spirituelle endormie. Les dévots doivent le répéter 1728 fois par jour, ce qui revient à égrainer seize fois un chapelet de 108 grains). De l'effervescence religieuse de groupe qui règne, une sensation gênante s'empare de moi : j'ai l'impression de me retrouver au beau milieu d'une secte (et il semblerait après coup que je ne sois pas très loin de la vérité). Mon corps et mon coeur se retrouvent ainsi balancés entre la curiosité, l'admiration, l'humilité (il en est ainsi pour chacune de mes visites dans des lieux destinés à l'élévation spirituelle...), l'excitation et un sentiment mélangeant peur et compassion, certainement lié au préjugé négatif de l'aspect sectaire. 

 

     Je sais néanmoins profiter de ce que je vis et ce que je vois... ainsi je m'éveille et m'émerveille, pareil, à la vue des merveilles non-mièvres et vermeilles (et non mères vieilles) tel un jeune enfant devant l'entrée d'un parc d'attractions. Il y a de très nombreux tableaux très colorés à l'image de celui-ci, représentant tous plus ou moins la même chose dans les mêmes tons. Dans le hall d'entrée, on peut observer plusieurs autels avec des divinités. Un religieux s'occupait en notre présence de remettre des couronnes de fleurs sur l'un d'entre eux, pendant qu'un petit groupe de musiciens assis au milieu de la salle principale nous charme les oreilles avec un chant où l'on retrouve tout naturellement la prière "Hare Krishna".

 

 

 

 

     Une fois la visite terminée, la famille D'Hondt s'en retourne à l'hôtel et Sylvain et moi dans la collocation. Le repos est de rigueur, sept jours de visites intensives nous attendent !!!

Publié dans Inde 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article